Cap sur l’électrification de la flotte fluviale en Ile-de-France

Publié le 14/06/2018

Bateaux de tourisme fluvial en Seine à Paris

A l’occasion du salon « Electric & Hybrid marine world expo » qui s’est tenu à Amsterdam du 27 au 29 juin, une délégation portuaire francilienne s’est rendue à Amsterdam pour étudier les nouveautés en matière de navigation à propulsion électrique.

Composée de HAROPA – Ports de Paris, la Communauté Portuaire de Paris , Voies Navigables de France et la DRIEA, le groupe de travail a un double objectif : identifier des solutions opérationnelles permettant de généraliser la propulsion électrique au plus grand nombre de bateaux dans Paris, mais également affirmer la détermination de l’ensembre des acteurs du fleuve de s’inscrire dans une dynamique d’innovation sur les sujets liés à l’environnement.

Ce déplacement a permis de rencontrer des fournisseurs de solutions (moteur électrique, batterie, ingénierie et informatique embarquée, avitaillement) et de receuillir l’expérience des autorités portuaires d’Amsterdam confrontées aux mêmes problématiques sur les canaux du centre-ville. Des rencontres avec des porteurs de projets et exploitants néerlandais de bateaux électriques ont également eu lieu.

Premiers bénéficiaires : les bateaux de transport à passagers
Cette démarche concerne dans un premier temps les unités opérant dans le bief de Paris, majoritairement des bateaux de transport de passagers. Elle s’inscrit dans la réflexion initiée et portée par la Communauté Portuaire de Paris (association de loi 1901, créée pour répondre aux besoins spécifiques des opérateurs parisiens), dont l’objectif est de déterminer les conditions nécessaires au passage à la propulsion 100 % électrique de l’ensemble des bateaux opérant sur le bief parisien. Cela inclut la question de l’état de l’art en la matière, la nécessaire évaluation du coût pour les opérateurs d’une telle transition et les conséquences pour les gestionnaires d’infrastructures en termes de fourniture d’électricité à quai. La Ville de Paris a manifesté son intérêt pour l’amélioration des motorisations fluviales via son nouveau dispositif de financement des moteurs propres. Les acteurs du fluvial se mobilisent pour apporter des réponses efficaces et innovantes.

De nouvelles propulsions adaptées aux navires à marchandises
Les progrès technologiques en la matière permettent parallèlement de mener une réflexion sur l’utilisation de moteurs hybrides ou 100% électriques pour le transport de marchandises. Ces nouvelles propulsions sont particulièrement adaptées à la logistique urbaine fluviale qui se déploie sur de courtes distances, tout en embarquant des marchandises légères et à forte valeur ajoutée.

Le transport fluvial, vertueux par nature, doit innover
Grâce à son efficacité énergétique, le transport fluvial consomme 5 fois moins de carburant que le transport routier et émet 2,5 fois moins de CO2 à la tonne transportée. Globalement, ses coûts indirects en encombrement, pollution, infrastructure, accidents sont 5 fois moindres que ceux du transport routier. Les acteurs du fleuve sont pleinement conscients des enjeux de développement durable qui constituent un atout clé du transport fluvial et explorent toutes les techniques et possibilités règlementaires pour innover en la matière.

Plusieurs solutions énergétiques alternatives au gasoil se dessinent pour répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux, parmi lesquelles l’électricité, l’hydrogène et le gaz naturel. Chaque solution présente ses avantages et inconvénients en terme de gain environnemental, maitrise des risques et faisabilité technique, qui fait qu’elle peut être plus ou moins adaptée selon la typologie et l’usage du bateau.

C’est dans ce cadre que HAROPA – Ports de Paris cherche à développer des innovations permettant non seulement de développer le transport fluvial, véritable alternative à la route, mais également la protection de l’environnement.

Le port, acteur de l’innovation et de l’environnement
La lutte contre les émissions, externalités et impacts de toute nature fait partie intégrante de la politique de développement durable portée par HAROPA-Ports de Paris. Le déploiement de nouveaux moteurs et la fourniture des carburants associés impliquent d’adapter l’infrastructure portuaire en veillant à une intégration urbaine exigente et devant rester opérationnelle. L’objectif de HAROPA-Ports de Paris est de caractériser les impacts de ces innovations afin d’y répondre par une adaptation efficiente de l’offre de services apportée aux opérateurs fluviaux. Cette démarche francilienne s’accorde avec la politique déployée par HAROPA à l’échelle de l’axe sur la fourniture d’énergies nouvelles aux acteurs des sphères maritimes et fluviales. HAROPA - Ports de Paris a ainsi lancé en 2016 le « Trophée environnemental de la flotte fluviale » destiné à récompenser les bateaux de marchandises et de passagers les plus performants sur le plan environnemental.