Développement des activités d’animation et loisirs sur les ports parisiens : l’exemple du port de Suffren

Publié le 26/04/2018

Le dernier appel à projets de HAROPA-Ports de Paris lancé sur le site de Suffren a rencontré un grand succès avec pas moins de 17 dossiers de qualité remis. Le comité consultatif multipartite, chargé d’étudier les dossiers s’est réuni le 19 avril dernier.

Depuis 2012, l’animation des berges parisiennes dans le cadre d’installations à quai ou navigantes, boostée par la piétonnisation des quais rive gauche puis rive droite,  connaît un fort développement. Ce ne sont pas moins de 15 appels à projets qui ont été lancés par Ports de Paris dans le cadre de cette procédure, qui conjugue exigence et transparence.

Un processus de sélection transparent 

Chaque emplacement est tout d’abord mis en publicité sur le site internet de Ports de Paris, permettant ainsi de garantir l’égalité de traitement  et de diversifier les offres. Une mise en concurrence est ensuite organisée et encadrée par un réglement de d’appel à projet et consultable également en ligne.
Désireux d’associer étroitement les territoires et ses partenaires au choix, le Port réunit (après une première phase d’analyse  selon les critères précisés dans le reglement d’appel à projets) un comité consultatif composé de la mairie centrale, la mairie d’arrondissement, la Préfecture de Police, VNF, DRIEA/DSTF ainsi que, le cas échéant, d’experts. Le candidat  retenu sera celui ayant soumis l’offre la plus avantageuse, appréciée pour chaque emplacement sur la base de plusieurs critères : qualité de l’animation et ouverture au public, modèle économique et financier, sécurité, transport fluvial, innovation, prise en compte des prescriptions architecturales et paysagères et insertion dans la ville...
Si HAROPA – Ports de Paris (établissement propriétaire et gestionnaire du domaine public fluvial) reste décisionnaire in fine,  il a suivi l’avis du comité consultatif dans la très grande majorité des cas depuis que cette procédure existe.

Le port de Sufren, dernier exemple du dynamisme dans les projets d’animation

Le dernier appel à projets de HAROPA-Ports de Paris lancé sur le site de Suffren a rencontré un grand succès, avec la remise de 17 dossiers de qualité.
En plein cœur de Paris, cet emplacement situé à proximité immédiate de la Tour Eiffel est constitué d’un plan d’eau de 510 m² pouvant accueillir un établissement flottant de 50 m de long et 10 m de large ainsi que d’un terre-plein de plus de  1500 m² pour développer des activités à quai.

Le site est  inscrit de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, comme une grande partie des berges de Paris. Au regard de ce contexte patrimonial, HAROPA-Port de Paris se doit de porter, en lien avec l’Unité Départementale de l’Architecture de Paris, une attention toute particulière à la qualité architecturale du projet.

Aussi, devant la richesse et la diversité des offres remises, le comité consultatif pourrait se réunir plusieurs fois pour rendre son avis.
Avec près de 8 millions de passagers en 2017, la Seine est désormais la 4ème attraction touristique de la capitale devant la Tour Eiffel (plus de 6 millions en 2017) ! Le Louvre (8,1 millions), Notre-Dame et le Sacré Cœur (plus de 10 millions chacun) restent en tête des monuments les plus visités. Contrairement aux autres monuments parisiens qui arrivent à saturation, la Seine, grâce aux compagnies qui l’animent, offre encore un potentiel de croissance très important.
Bateaux de croisières avec ou sans repas, établissements flottants avec activités de restauration, salles de spectacles, d’expositions, ou encore établissements de nuit… Les activités de loisirs sont nombreuses sur la Seine, site exceptionnel classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
HAROPA - Ports de Paris propose régulièrement des emplacements pour développer davantage sa capacité d'accueil de bateaux de transport de passagers et diversifier les offres d'activités et de loisirs proposées à un large public. Ces activités cohabitent sur les ports avec les installations industrielles et logistiques liées au fret fluvial qui permettent d’éviter la circulation de 200 000 camions dans les rues de la capitale.
Un nouvel appel à projets vient d’être lancé pour un emplacement sur le port de Grenelle,  preuve du dynamisme de Ports de Paris en matière de développement des activités de tourisme et loisirs sur les ports parisiens.