Evènements

Début d’année en progression pour les ports HAROPA (+5,1 %)

Après deux années de croissance en 2017 et 2018 qui ont porté le trafic maritime de HAROPA à 95 Mt, la croissance se poursuit de façon dynamique en ce début d’année. A fin mai, le trafic maritime de HAROPA enregistre une progression globale de 5,1 % à 40 Mt. Cette croissance s’explique notamment par le dynamisme des filières conteneurs, vracs solides et vracs liquides. A noter également la forte progression de l’activité fluviale en augmentation de 55 % au global (chiffre à fin avril).
- Port de Haropa

Published on

Conteneurs : + 4%

Le trafic de conteneurs progresse fortement en evp (+4 %) à 1,2 M evp ainsi qu’en tonnage (+4 %) à 12Mt. A noter une activité record en avril : le mois d’avril 2019 a été le meilleur sur les cinq dernières années, tant en tonnes qu’en evp. Cette hausse est essentiellement portée au Havre par le trafic hinterland (+3,2 %), et notamment le trafic des conteneurs hinterland pleins (+ 2,4 %). Le trafic en transbordement progresse également (+10 %).
Ces bons résultats s’expliquent par le développement des services maritimes proposés par HAROPA (notamment dans le cadre des alliances armatoriales), par l’augmentation du nombre des services feeders, ainsi que par la montée en puissance des modes multimodaux. L’offre logistique des ports de l’axe Seine confirme ainsi son attractivité, comme l’a illustré le succès rencontré par les appels d’offres lancés au Havre (PLPN 3) et à Rouen (RVSL Amont).
A noter : la progression continue du terminal multimodal du Havre qui a traité 32 000 EVP de janvier à avril 2019 : cette progression de 12 % confirme la croissance de 7 % déjà enregistrée en 2018.

Vracs liquides : + 7 %

Le trafic progresse à 20,5 Mt. Le pétrole brut augmente (+3,1 %), en dépit de l’accident survenu sur le pipe reliant la raffinerie de Grandpuits, ainsi que les produits raffinés qui augmentent de 11,1 %, en lien avec la reprise des importations de produits par les traders.

Vracs solides : + 8 %

Les bons chiffres des vracs solides (6 Mt) sont notamment liés aux céréales, qui progressent de 9,3 % à 3,8 Mt. Au 30 avril, les tonnages de céréales exportées depuis Rouen atteignent 6,7 Mt (sur la campagne en cours), soit quasiment le même tonnage que pour la totalité de la dernière campagne (6,9 Mt). Cette hausse exceptionnelle est en partie due à la compétitivité des prix des céréales françaises et à la disponibilité de blés de bonne qualité dans l’hinterland rouennais.

Trafic fluvial en hausse (chiffres disponibles à fin avril)

Portée par le développement des flux de conteneurs au Havre, par le volume des exportations de céréales à Rouen et par le secteur de la construction en Ile-de-France (*), l’activité fluviale – observée par rapport à la période de référence 2018 impactée par la crue - progresse très fortement avec une augmentation de 55 % au global (mesurée en tonnes manutentionnées en Ile-de-France). Au départ et à l’arrivée du port du Havre, le trafic fluvial de conteneurs maritimes échangé avec Rouen et l’Ile-de-France progresse de 14,5 % (mesuré en conteneurs evp).

(*) +70 % sur le BTP fluvial en Ile de France (5 Mt).

 

Télécharger