Travaux

Clichy : un téléphérique de chantier relié à la Seine

Citallios, l’aménageur du quartier du Bac à Clichy-la Garenne, s’est associé à HAROPA - Ports de Paris pour mettre en place un téléphérique urbain évacuant les déblais de chantier vers le port de Clichy. Une première.
- Ports de Paris

Publié le

Une alternative aux camions

Inauguré ce jour, le téléphérique urbain achemine à 35 mètres du sol et sur 400 mètres de longueur des bennes remplies chacune de 20 tonnes de terres. Ce sont au total quelque 260 000 tonnes de déblais qui seront ainsi évacuées depuis le quartier du Bac vers le port de Clichy pour prendre ensuite le chemin de la Seine.
Imaginée par Citallios sur une idée originale de S’Pace Architecture, cette solution innovante permet d’éviter une rotation quotidienne de 80 poi ds lourds pendant 6 à 8 mois, dans un secteur de la ville déjà très engorgé en termes de circulation.
HAROPA - Ports de Paris est intervenu comme facilitateur du projet pour mettre en contact Citallios et Voies navigables de France (VNF) quant à l’installation des câbles et pour réaliser la convention d’occupation temporaire pour la zone de déchargement sur le port de Clichy. Ce n’est pas la première fois que le Port met son expertise et son savoir-faire au service de ses clients et des territoires pour des opérations de logistique fluviale innovantes. Ainsi, en 2016, dans le cadre du chantier du SIAAP à proximité, une bande transporteuse avait été installée et reliée à des barges fluviales afin d’évacuer 200 000 tonnes de terres excavées.

Moins de bruit, moins de poussières, moins de détérioration de la voirie

Vinci Construction Terrassement a remporté en novembre 2018 l’appel d’offres organisé par Citallios. Le groupe s’est associé à Mecamont Hydro, spécialiste des téléphériques de chantier en montagne. Cette société a conçu l’installation temporaire de transport par câble aérien reliant le chantier à des péniches stationnées sur le port de Clichy, qui évacuent ensuite les déchets vers des sites de traitement et de valorisation en Ile-de-France et en Normandie.
Cette solution aérienne - deux blondins circulent sur deux lignes parallèles supportées par quatre pylônes de 35 mètres de haut - couplée à une solution fluviale, génère moins de bruit, moins de poussières et moins de détérioration de la voirie. "Cette installation temporaire de transport par câble aérien est un peu plus chère que la solution classique tout camion, mais cela permet d’accroître sensiblement le niveau d’acceptabilité du chantier par les riverains, de diminuer l’impact environnemental mais aussi de participer à la promotion d’une solution qui a un bel avenir", conclut Anne Gruselle, chef de projet Citallios.
Après la montée des pylônes, la mise sous tension des câbles et une série d’essais, la mise en service commence tout juste : les rotations vont durer sept mois.