Aménagements portuaires

Soufflet Négoce et HAROPA - Port de Rouen modernisent le terminal céréalier de Canteleu

L’investissement de Soufflet Négoce de 10 M€ intervient en complément des travaux réalisés par HAROPA - Port de Rouen pour un montant total de 7,8 M€. Il permettra d’accueillir des navires plus importants, d’améliorer l’efficience des chargements et de réduire les émissions de poussières.
- Port de Rouen

Publié le

HAROPA - Port de Rouen a lancé en début d’année le chantier de rempiètement du terminal céréalier SOUFFLET-SOCOMAC 1, situé rive droite à CANTELEU. Pascal Gabet, directeur général de HAROPA - Port de Rouen rappelle que, "ces travaux, réalisés en collaboration avec le Groupe Soufflet, sont programmés dans le cadre du Projet d’amélioration des accès maritimes et visent à mettre le poste en conformité avec le nouveau chenal de navigation de la Seine approfondi". L’approfondissement du chenal de navigation – dont les travaux ont débuté en 2012 et se sont achevés en 2019 – a permis de gagner un mètre de tirant d’eau sur l’ensemble de ses 120 km. Cet approfondissement du lit du fleuve, entrepris par HAROPA - Port de Rouen, permet désormais d’accueillir en toute sécurité et de charger davantage les navires de type Panamax, vraquiers particulièrement utilisés dans le transport des céréales.

Accueillir des navires de 230 mètres

Les travaux engagés à Canteleu visent à gagner un mètre de tirant d’eau au niveau de la souille du terminal exploité par Soufflet. Le tirant d’eau actuel du poste est de 10,30 m, il passera à 11,30 m à l’issue des travaux. Ces travaux ont aussi comme objectif d’adapter les équipements de chargement, ainsi que les systèmes d’amarrage et d’accostage du terminal. La modernisation du poste permettra l’accueil de navires pouvant atteindre 230 mètres de longueur, avec un port en lourd utile de 53 000 tonnes, contre 45 000 tonnes aujourd’hui.

Des travaux de modernisation menés en deux phases.

-    Renforcement et approfondissement en amont du poste.
L’objectif de cette première étape est de renforcer la stabilité du talus de la berge, en amont du poste, sur une longueur de 50 m. Cette fonction est exercée par un rideau de soutènement mixte et de palplanches métalliques. L’enfoncement de ces éléments dans le sol a été achevé en décembre 2019, sans interruption des activités du terminal pendant les travaux. Pendant le 1er trimestre 2020, des travaux d’approfondissement de la souille ont été réalisés par la drague Jean Ango sur la longueur renforcée de 50 mètres et une largeur de 40 mètres.

-    Rempiètement et modernisation du poste.
La préparation de cette seconde phase a démarré en septembre 2019. Les travaux d’exécution associés seront réalisés pendant l’arrêt d’exploitation sur le terminal, programmé à partir d’octobre 2020. Un rideau de soutènement mixte sous-fluvial sera réalisé afin de maintenir le talus de la berge. Il sera composé de tubes et de palplanches aciers et sera arasé à une profondeur de 8 mètres sous le niveau de basse mer.
Les systèmes d’accostage et d’amarrage seront renforcés par la création de nouveaux ducs d’Albe, de bollards, d’amortisseurs, d’un bouclier d’accostage métallique, ainsi que de plates-formes et de passerelles permettant l’accès des lamaneurs pendant les manœuvres d’amarrage et de départ des navires. D’autres travaux pour assurer la sécurité des personnes et des équipements seront également réalisés.
Le dragage de la souille devant le poste suivra la fin des travaux d’infrastructures à partir de décembre 2020 jusqu’au mois de janvier 2021.
Les travaux fluviaux sont réalisés par l’entreprise VCMF (Vinci Construction Maritime et Fluvial). Le budget estimatif s’élève à 6,1 M€ pour les infrastructures et atteint 7,8 M€ avec les opérations de dragage réalisées par la drague Jean Ango armée par le Port de Rouen, ainsi que les études et les frais divers liés à ces travaux.

Soufflet : augmenter la capacité de chargement, gérer la maîtrise des qualités

Pour améliorer sa productivité, Soufflet installera un nouveau portique de chargement de navire pour porter sa capacité de chargement en céréales à 2 000T/H (pour 1 200 actuellement).  Frédéric Monchablon, directeur SOCOMAC du groupe Soufflet, précise : "ce nouveau portique sera en outre doté des dernières technologies de maîtrise des émissions de poussières au chargement. L’ensemble du circuit d’alimentation sera également rénové et adapté aux cadences de l’outil pour rendre l’exploitation du site plus flexible et répondre à une exigence croissante de maîtrise qualitative des produits exportés." 
Le coût de ces travaux s’élèvera à 10 M€.

HAROPA - Port de Rouen demeure le port de référence pour l’agro-industrie et l’exportation de céréales en France et en Europe de l’Ouest.

La campagne céréalière 2019-2020 affiche un tonnage historique avec 9,8 Mt exportées, soit une progression de 9 % par rapport à la campagne record de 2015/2016, et de 30 % par rapport à l’an dernier.