Evènements

Une nouvelle jeunesse pour Maïmiti

Mécaniciens, tuyauteurs, électriciens et peintres du Centre de Réparation Navale de HAROPA - Port de Rouen ont offert une cure de jouvence à la vedette portuaire Maïmiti. Utilisée pour la bathymétrie (mesure des profondeurs de la Seine), l’unité de type catamaran en aluminium a été équipée de moteurs Cummins de 300 CV chacun. « Il s’agit de moteurs de dernière génération à injection common rail, capables de fournir du couple à faible régime, précise Jean-Baptiste Lenud, qui a supervisé les travaux. Ils remplacent des moteurs Volvo de 290 CV qui totalisaient près de 30 000 heures de navigation. Les nouveaux moteurs répondent aux critères actuels de pollution avec une consommation réduite. Ils sont pilotés et surveillés électroniquement par une quinzaine de capteurs chacun ».
- Port de Rouen

Publié le

CONFORT ET FIABILITE


La nouvelle propulsion offre accroit le confort de navigation, améliore la réactivité à la manœuvre et renforce la fiabilité. Le changement des moteurs n’a pas engendré de modification structurelle de la vedette. Les moteurs neufs ont dû être classés « point machine » par une société spécialisée, Bureau Veritas (BV). « C’est une procédure assez rare sur une vedette de petite taille (15 m pour 28 t), mais un gage de qualité et de sécurité », ajoute Jean-Baptiste Lenud.

La nouvelle motorisation a nécessité l’adaptation des conduites d’échappements ainsi que des tuyauteries d’eau pour le refroidissement. Les pompes d’assèchement et de lutte incendie ont été modernisées. Les deux lignes propulsives ont également été remplacées et les équipements hydrauliques de pont révisés. A cela, s’ajoutent des travaux de peinture effectués avec la participation des marins. A l’issue des opérations, des essais en navigation ont été réalisés avec la collaboration du constructeur Cummins et de la société de classification. Avant le lancement de la remotorisation, la vedette a subi un arrêt technique préalable permettant de vérifier l’état de la coque et de procéder à sa rénovation.
La vedette Maïmiti a été mise en service en 1988. Son nom de baptême reprend le prénom tahitien de sa marraine, en l’occurrence la fille de Michel Leblanc, Directeur des accès du Port de Rouen lors de l’achat de la vedette. L’unité est utilisée depuis 2012 dans le port amont pour les mesures bathymétriques. Elle est équipée d’échosondeurs et de systèmes de positionnement très précis. Outre les sondages hydrographiques, l’équipage de Maïmiti peut aussi prélever des échantillons de sédiments et d'eau.