Tourisme

Tourisme fluvial

Avec près de 8 millions de passagers en 2017 (Paris, 1er port de tourisme au monde), la Seine est désormais la 4ème attraction touristique de la capitale devant la Tour Eiffel (plus de 6 millions en 2017).
- Ports de Paris

Publié le

Le Louvre (8,1 millions), Notre-Dame et le Sacré-Cœur (plus de 10 millions chacun) restent en tête des monuments les plus visités. Contrairement aux autres monuments parisiens qui arrivent à saturation, la Seine, grâce aux compagnies qui l’animent, offre encore un potentiel de croissance.

Les croisières sur la Seine

Le transport de passagers sur la Seine a aujourd’hui une vocation essentiellement touristique et se décline en plusieurs typologies de croisières :
-    la croisière promenade, qui comptabilise à Paris près de 8 millions de passagers en 2018 (plus que le nombre de visiteurs de la Tour Eiffel). Le nombre de compagnies et la flotte restent stables (58 compagnies et plus de 130 bateaux). L’activité devrait connaître une progression en nombre de passagers et en chiffre d’affaires grâce à des conditions climatiques idéales en saison estivale.
A noter, l’arrivée d’un bateau croisière promenade avec restauration innovant sur le port Debilly : le Ducasse en Seine, 100% électrique pour une navigation propre et silencieuse.

Ce secteur pèse près de 170 millions d’euros de chiffres d’affaires et se développe également en Normandie, notamment à Rouen.


-    la croisière fluviale avec hébergement, qui offre des séjours de plusieurs jours sur la Seine entre Paris et Honfleur. L’activité croisière fluviale avec hébergement sur la Seine s’est bien portée en 2018 malgré la crue en début d’année. Le nombre de compagnies et la flotte sont stables : 14 compagnies de croisières pour une flotte de 21 de paquebots fluviaux (capacité supérieur à 50 personnes). L’activité devrait connaître une progression en nombre de passagers et en chiffre d’affaires. Cette filière est génératrice de retombées économiques pour les territoires (pré ou post séjours, dépenses lors des escales….).
A noter, la mise en service de la nouvelle escale à la Roche Guyon.

-    la croisière fluviomaritime à Rouen, dont le nombre d’escales est en augmentation.  

Renforcer l'attractivité touristique de la Seine


HAROPA veut contribuer à renforcer l’attractivité touristique de la Seine. L’offre de transport de passagers fait en effet partie intégrante de l’offre touristique du territoire Paris Seine Normandie. La croisière promenade à Paris constitue également un atout dans l’offre touristique de la capitale. HAROPA développe donc cette offre de transport de passagers par la création de nouvelles infrastructures d’escales (Issy les Moulineaux, Beaugrenelle, La Roche Guyon) – 37 escales au total en Ile-de-France - et la mise en place d’actions en partenariat avec les différents offices de tourisme le long de l’axe Seine ou avec les Comités Régionaux du Tourisme d’Ile-de-France ou de Normandie.

En 2017, l’activité de la croisière promenade s’est maintenue (7,5 millions de passagers) après une année 2016 fragilisée par les attentats. La croisière avec hébergement s’est quant à elle développée (77 500 passagers).

Un schéma directeur de la croisière fluviale

Pour renforcer ce mouvement et en tirer des bénéfices pour l’économie locale, il a été décidé de définir un schéma directeur de développement de la croisière fluviale avec hébergement. Ce schéma vise à répondre à plusieurs enjeux pour les 10 prochaines années :
-    répondre à la saturation de certaines escales,
-    apporter une stratégie de réseau à l’échelle de la Seine à l’aval de Paris pour la répartition des capacités d’accueil et d’équipement en services aux escales,
-    accompagner l’arrivée de nouveaux bateaux de 125m et 135m sur la Seine,
-    moderniser les escales existantes et offrir des services à quais (eau, électricité…) par des bornes standardisées.